Bienvenue aux Saintes -Marie-de-la-mer



 
AccueilPublicationsS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Au feu les pompiers...

Aller en bas 
AuteurMessage
Maurice

avatar

Singe
63
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 17/08/2018
74
Localisation : Orléans
Emploi/loisirs : Rertaité : Conteur, poète, conférencier conférencier
Humeur : Assez bonne

MessageSujet: Au feu les pompiers...   Dim 19 Aoû - 1:07

.

Bel appartement, quartier Loire, 2 èm étage, à rénover...

Un quartier pourtant calme...
Vendredi 10 septembre 2010. Depuis l'après-midi, le festival de Loire bat son plein. Des centaines de personnes admirent les bateaux anciens.
Minuit sonnant, la fête se termine. Les quais se vident, les rues alentour déversent les visiteurs qui rentrent chez eux et, bientôt le quartier retrouve son calme.
Vers 01 h, je me couche. En pleine nuit, 03 h 30 exactement, on frappe aux volets et, des voix fortes nous annonce qu'il faut quitter nos appartements, car une maison est en feu non loin de chez nous. Mal réveillé, on croit à une blague de fêtards attardés. J'ouvre mes volets, des hommes cours partout en frappant a chaque porte avec toujours cette même phrase : -"Quittez vos maisons, ça brûle derrière chez vous."
Je m'adresse à l'un des hommes et lui demande de plus amples informations.
-« C'est la police, sortez tous, une maison brûle par derrière chez vous, la sécurité nous impose de faire sortir tous les proches voisins. »
Comme je ne sentais aucune fumée ni de flamme, encore moins de voitures de pompier, je fus pris d'un doute. On voit tellement de choses de nos jours... Je compose le 17 et j'explique la situation... on me répond qu'effectivement, dans mon quartier, une maison est en feu et que je dois obéir aux consignes pour protéger les proches riverains. Quelques minutes plus tard, je me retrouve dehors avec ma femme.
Bien réveillé cette fois-ci, connaissant bien les autres habitants du quartier, j'ai ma petite idée sur la cause de l'incendie. Je me rends derrière chez moi, dans une cour fermée et, je me retrouve avec pleins de gens comme moi, expulsés de leur maison. Des policiers sont là, canalisant une foule qui augmente. Des pompiers arrivent de partout avec leurs tuyaux. Au fond de cette cour donc, au deuxième étage, tout brûle, une fenêtre est en flamme, le toit également.
Le locataire des lieux est, selon la formule consacrée, bien connu des services de police. Toxicomane, il sort d'ailleurs de prison, après avoir purgé une peine de deux ans pour avoir agressé un homme qui voulait protéger sa femme victime de ses attouchements. En effet, remarquant une belle femme dans la rue et, certainement ivre et drogué comme à son habitude, il voulut... tripoter la belle. L'homme accompagnant cette femme s'est interposé comme tout le monde l'aurait fait. Ce qui lui valut d'être tabassé. Ce malheureux étant avocat, porta plainte comme il se doit et, notre agresseur chopa deux ans de prison ferme pour coups et blessures.
Tout ceci pour vous situer l'individu qui, ce soir-là, ivre et drogué comme toujours s'est endormi sur son lit, une cigarette au bec.
Il a comme compagne une S D F, alcoolique comme lui, trouvé dans les caniveaux, qui faisait la manche... Allongée pour s'offrir drogue et alcool. Qui se ressemble s'assemble. Certainement réveillés par leur appartement en flamme, le temps qu'ils réagissent, l'escalier s'écroula, empêchant toute fuite.
Ils se sauvèrent par les toits et sautèrent dans la cour voisine. Lui, eu une jambe cassée, la femme le nez éclaté.
Je discutais aven un agent de police qui, écœuré me racontait qu'il ne pouvait rien conte les individus, car le geste n'était pas criminel. Mais il me précisa que c'était aux propriétaires des lieux, l'office d'H.L.M. de porter plainte.
Une bonne heure d'arrosage fut nécessaire pou écarter tout danger et, chacun reçu l'ordre de rentrer tranquillement chez lui.
La voisine du dessous fut relogée à l'hôtel le temps que l'on lui trouve un autre appartement. Cette pauvre femme, seule avec un chien, fut réveillée par l'animal. Tout deux eurent le temps de se sauver avant que l'escalier ne s'écroule. Par chance, personne n'habitait au rez-de-chaussée.
C'est une autre locataire, insomniaque qui, à sa fenêtre en face le la maison sinistrée, voyant les premières flammes alerta les pompiers.
Le responsable des H.L.M. estima à plusieurs mois la reconstruction de l'immeuble.
Vers 05 h, je pu enfin me rendormir.

Qui a dit que mon quartier était calme... ?

.





Revenir en haut Aller en bas
 
Au feu les pompiers...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après le calendrier des pompiers, voici maintenant le calendrier des infirmières!!!
» Un petit lien des Pompiers Tchèques
» Test de niveau: Texte :Les pompiers:5ap:
» Bob et les pompiers:5ap:
» remplissage de la piscine

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue aux Saintes -Marie-de-la-mer  :: Citations, Proverbes Et Poêmes-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: